Synthèse: Mes principales et nouvelles obtentions de rhododendrons en 2013 (premières floraisons) – à partir de semis

Chey3

B4d

R2bis

#1b

R3

R1

Publicités
Publié dans Non classé | Tagué , | Laisser un commentaire

Dernière obtention de 2013

Voici la dernière obtention (rhododendron semé) pour 2013. D’autres obtentions fleurissent encore mais les photos figurent dans les articles précédents.

Le corolle est blanche légèrement rosée et mesure 11 cm de large. Probablement un polyploïde.

NB: les petits morceaux de sparadrap microporeux sont placés lorsque la fleur a été pollinisée et éviter qu’un autre pollen (transporté par le vent ou par un gros bourdon) ne vienne contaminer la fleur… il faut savoir qui est la mère et qui est le père.

CH1

CH2

Les mois de juin et juillet seront consacrés aux premiers rempotages des semis de janvier de cette année et à mes premières greffes appliquées sur mes premières boutures.

La floraison avance… et c’est de plus en plus beau… il ne restera plus qu’à essayer de le multiplier par bouturage (mois d’octobre)…

Chey2

Chey1

Photos du 3 juin 2013 de ce rhododendron parfumé…

Chey3

Chey2

Publié dans Non classé | Tagué , , | Laisser un commentaire

Le bouturage

Je ne suis pas un spécialiste du bouturage et donc, je ne possède pas non plus une grande expérience en la matière…

La raison en est simple, il y a 8 ans, j’avais tenté de bouturer des rhododendrons en chauffant le substrat avec un câble et la température régulée par sonde… mais par 2 fois, mon câble chauffant a connu une surchauffe (et donc a brûlé) car, à un certain endroit, le substrat entourant le câble s’est asséché et comme la chaleur ne pouvait plus s’évacuer, il y a eu surchauffe. Cela étant, un câble chauffant peut être très pratique si on est à même de contrôler l’humidité du substrat qui l’entoure.

J’ai recommencé à bouturer avec succès des rhododendrons en novembre 2012 suite au concept nouveau mis au point par Marc Colombel … c’est facile, peu coûteux, fiable… que des qualités… et on peut l’utiliser pour  bouturer d’autres plantes. Pour conserver une bonne température, ce système est parfait dans la mesure où l’eau chaude entoure et maintient la bonne température du substrat de façon permanente sans danger de surchauffe… mais s’il fait très froid et en fonction de l’isolation, il faut que la puissance des résistances électriques soit suffisante pour assurer une température constante de l’eau.

Ce que je sais, cela peut déjà vous aider:

Certains rhododendrons bouturent facilement, d’autres moyennement, d’autres très difficilement ou encore ne se bouturent pas… mais il n’y a, à ma connaissance, aucune liste et donc, il faut essayer ou demander l’avis à un expert. Le Cunningham White est facile à bouturer et est souvent utilisé comme porte-greffe

On utilise également une hormone de bouturage… et là également, certaines sont plus fortes que d’autres et risquent de brûler le bouture… là également, c’est l’expérience qui parle.

Le substrat pour bouturer peut varier d’une personne à l’autre. Moi, j’utile un mélange en volume égal de tourbe et de perlite que j’humidifie à 80% d’humidité.

Le chaleur de fond doit être de l’ordre de 20-22°C et un bouture devrait pouvoir être sevrée (retirée du bac à boutures avec de belles racines et placée dans un mélange normal pour jeune rhododendron) après 3 mois.

Une des difficultés rencontrées a été le fait que substrat séchait à la longue… et j’ai tenté de résoudre le problème mais c’est encore en test… j’en parle dans le forum de Marc Colombel.

A lire un grand nombre d’informations relatives aux boutures sur le site de Marc Colombel:

http://www.rhododendron-azalee.fr/forum/  Aquarium à boutures

http://www.rhododendron-azalee.fr/dossiers_f.htm Dossiers 7, 29 et 53 et 49 pour les hormones de bouturage

http://www.rhododendron-azalee.fr/articles.htm  9ième article et 61ième pour les hormones de bouturage

A suivre…

Publié dans Non classé | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Les rhododendrons polyploïdes

Origine des informations: Site de Marc Colombel ( http://www.rhododendron-azalee.fr  et une rubrique dans le forum de ce site – inscription obligatoire -)

La grande majorité des rhododendrons sont diploïdes: le noyau des cellules possède 2 jeux de 13 chromosomes. Les triploïdes ont 3 x 13 chromosomes, les tétraploïdes en ont 4 x 13, etc… mais cette anomalie génétique est très ancienne… mais sans doute l’ignorait-on… peut-être pas l’existence de cette anomalie mais le fait de savoir quels rhododendrons étaient polyploïdes  puisque c’est au cours des 2-3 dernières années (c’est donc tout récent) qu’un laboratoire portugais a réalisé des analyses génétiques sur de nombreux rhododendrons (et  azalées) afin de dresser des listes (Marc Colombel a participé activement à ce projet et a communiqué toutes les informations sur son site internet).

Pourquoi est-ce utile de connaître cette liste?

Pour 2 raisons:

1. On ne « marie » pas un diploïde avec un polyploïde… Les graines issues de ces hybridations ne germent pas (sauf exception comme mes semis CHEYENNE x LEM’S MONARCH (1 diploïde x 1 tétraploïde… dans ce sens, cela peut fonctionner mais pas l’inverse) qui m’ont donné de superbes jeunes mais ceux-ci sont-ils di- ou polyploïdes?  (tout se complique…). Donc, on « marie » entre diploïdes ou entre polyploïdes… mais on peut tout essayer en connaissant les risques…  au pire, aucune graine ne germera…

Avant de connaître la liste, on ignorait la raison de la non-germination de certaines graines car il pouvait y avoir d’autres raisons, notamment, la stérilité du pollen (p. ex. les descendants de HOTEI)

2. Les hybrideurs modernes (Marc Colombel le fait déjà et je le ferai très prochainement) auront tendance à essayer de créer des hybrides polyploïdes dont la qualité est nettement supérieure à celle des diploïdes à tous les niveaux… mais on continuera encore à créer de superbes diploïdes qui possèdent beaucoup de charme.

Il y a encore d’autres anomalies génétiques chez certains rhododendrons (p. ex. HOTEI) comme l’aneuploïde… au lieu d’avoir 2 x 13 chromosomes, ils en ont perdu (ou gagné) 1 ou 2 en chemin… donc, ils ont 24 , 25 , 27 ou 28 chromosomes… et dans ce cas, les jeunes (et cela pendant plusieurs générations) possèderont cette anomalie génétique… les rhododendrons pourront être pollinisés mais leur pollen est stérile (ils seront donc pollinisés avec du pollen d’un rhododendron qui ne possède pas cette anomalie).

Photo d’un jeune polyploïde (semi personnel de 2010 et graines achetées auprès de Marc Colombel)… ces jeunes ont bien résisté au froid… jusqu’à présent (-18°C en février 2012).

RHH1

Publié dans Non classé | Tagué , , | Laisser un commentaire

Les petites nouvelles

– Marc Colombel, le top des connaisseurs et hybrideurs de rhododendrons au niveau mondial m’a proposé d’alimenter sa banque à graines (vente de semences en fin d’année) par des graines obtenues par mes propres hybridations et particulièrement au niveau des polyploïdes. C’est un honneur qui me réjouit et qui ne se refuse pas.

– Informé par Roland Kersten, pépiniériste à Ferrières (Belgique) et producteur par culture in-vitro de Rhododendrons, azalées et kalmia latifolia, Luc NOEL, Le présentateur de l’émission de la RTBF (Télévision Belge Francophone) « Jardin et Loisirs » m’a contacté pour réaliser un reportage sur mes activités d’hybridations de rhododendrons et d’azalées. Le reportage devrait se réaliser et être diffusé au printemps 2014.

Publié dans Non classé | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Mes obtentions en 2013

Quelques semis fleuris (ou presque) en 2013

R1bbis  R1abis

R1A  R1B

Ce rhododendron blanc est très parfumé.

R1c  R1d

En attente de floraison… probablement un polyploïde. Un frère du blanc.

Ce 15 mai, les 2 gros boutons (à fleurs) s’ouvrent lentement…

R1e  R1f

Celui-ci préfère attendre l’année prochaine pour fleurir… probablement un polyploïde… Encore un autre frère des précédents… mais ils sont tous différents. Beaucoup de jeunes pousses… de quoi bouturer en octobre.

R2abis  R2bbis

R1

Superbe jaune lumineux (la photo ne rend pas la véritable couleur)… d’autres frères (ou sœurs) attendent pour fleurir au cours des prochaines années. Légèrement parfumé.

R3a

R3

A l’apogée de sa floraison.

R4a

Il sera bientôt fleuri… et surprise…

R4B B4d

B4e

Un autre superbe

R5a                                                R2R2bis

Il n’est pas né sous x mais l’étiquette a disparu… feuillage et boutons superbes…

Selon Marc Colombel,  il y aurait de l’HORIZON LAKESIDE (en tant que mère) dans cette hybridation que ce ne serait pas étonnant.

Ce 18 mai 2013, mon CHEYENNE x LEM’S MONARCH #2 s’est enfin décidé à fleurir… il commence à se découvrir… c’est probablement un polyploïde qui promet beaucoup de par sa force, la taille et la qualité de ses feuilles (même après 2 ans)… peut-être la beauté de ses fleurs… seul petit défaut, ses jeunes pousses, très fortes, ne résistent pas à un vent violent (donc, le mettre à l’abris du vent)… l’an dernier, la moitié de ses jeunes pousses se sont cassées.

R1F  R1GR1H

Et pendant ce temps, je continue également à tester ma participation à la mise au point d’un système, que j’ai imaginé, qui permettrait de ne plus devoir humidifier régulièrement le substrat du procédé génial (simple à construire, fiable, original et peu coûteux) mis au point par Marc Colombel pour réaliser des boutures (voir dans le forum de son site http://www.rhododendron.fr/frames_bis_forum.htm à AQUARIUM à BOUTURES).

Test1     Test2

Publié dans Non classé | Tagué , , , | Laisser un commentaire

MERCI

Un tout grand merci à Messieurs

–          Marc Colombel, Fondateur et ancien Président de la S.B.R (Société Bretonne du Rhododendron), le top des spécialistes en rhododendrons (connu et reconnu au niveau international) et notamment dans l’hybridation et concepteur du meilleur site internet dédié aux rhododendrons(  http://www.rhododendron-azalee.fr ),

–          Roland Kersten, pépiniériste à Ferrières (Belgique) et producteur par culture in-vitro de Rhododendrons, azalées et kalmia latifolia ( http://www.rhododendron.be )

d’avoir intégré, dans leur site respectif, mon blog dans leur liste des sites qu’ils recommandent.

C’est un honneur qui m’incite à poursuivre cette folle aventure… et bientôt le printemps avec, je l’espère, de nombreuses et superbes floraisons… notamment pour des semis dont ce sera la première floraison.

Publié dans Non classé | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire