Les rhododendrons polyploïdes

Origine des informations: Site de Marc Colombel ( http://www.rhododendron-azalee.fr  et une rubrique dans le forum de ce site – inscription obligatoire -)

La grande majorité des rhododendrons sont diploïdes: le noyau des cellules possède 2 jeux de 13 chromosomes. Les triploïdes ont 3 x 13 chromosomes, les tétraploïdes en ont 4 x 13, etc… mais cette anomalie génétique est très ancienne… mais sans doute l’ignorait-on… peut-être pas l’existence de cette anomalie mais le fait de savoir quels rhododendrons étaient polyploïdes  puisque c’est au cours des 2-3 dernières années (c’est donc tout récent) qu’un laboratoire portugais a réalisé des analyses génétiques sur de nombreux rhododendrons (et  azalées) afin de dresser des listes (Marc Colombel a participé activement à ce projet et a communiqué toutes les informations sur son site internet).

Pourquoi est-ce utile de connaître cette liste?

Pour 2 raisons:

1. On ne « marie » pas un diploïde avec un polyploïde… Les graines issues de ces hybridations ne germent pas (sauf exception comme mes semis CHEYENNE x LEM’S MONARCH (1 diploïde x 1 tétraploïde… dans ce sens, cela peut fonctionner mais pas l’inverse) qui m’ont donné de superbes jeunes mais ceux-ci sont-ils di- ou polyploïdes?  (tout se complique…). Donc, on « marie » entre diploïdes ou entre polyploïdes… mais on peut tout essayer en connaissant les risques…  au pire, aucune graine ne germera…

Avant de connaître la liste, on ignorait la raison de la non-germination de certaines graines car il pouvait y avoir d’autres raisons, notamment, la stérilité du pollen (p. ex. les descendants de HOTEI)

2. Les hybrideurs modernes (Marc Colombel le fait déjà et je le ferai très prochainement) auront tendance à essayer de créer des hybrides polyploïdes dont la qualité est nettement supérieure à celle des diploïdes à tous les niveaux… mais on continuera encore à créer de superbes diploïdes qui possèdent beaucoup de charme.

Il y a encore d’autres anomalies génétiques chez certains rhododendrons (p. ex. HOTEI) comme l’aneuploïde… au lieu d’avoir 2 x 13 chromosomes, ils en ont perdu (ou gagné) 1 ou 2 en chemin… donc, ils ont 24 , 25 , 27 ou 28 chromosomes… et dans ce cas, les jeunes (et cela pendant plusieurs générations) possèderont cette anomalie génétique… les rhododendrons pourront être pollinisés mais leur pollen est stérile (ils seront donc pollinisés avec du pollen d’un rhododendron qui ne possède pas cette anomalie).

Photo d’un jeune polyploïde (semi personnel de 2010 et graines achetées auprès de Marc Colombel)… ces jeunes ont bien résisté au froid… jusqu’à présent (-18°C en février 2012).

RHH1

Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s